Union Sportive Mespaulitaine : site officiel du club de foot de MESPAUL - footeo

Années 1940

HISTOIRES DE MESPAUL, COMMUNE DU HAUT-LEON



ANNEES 1940   

Création de deux clubs de football dans la commune:

La Mespaulitaine et l'Etoile Sportive de Mespaul


En 1941, L'association La Mespaulitaine est fondée et officiellement agréée en 1944. Elle a pour objet la pratique du football, de l'athlétisme et du basket-ball. Son siège social se trouve à la Mairie. Les assemblées périodiques, les séances d'entraînement et de culture physique, les compétitions sportives et les conférences sur les questions sportives constituent ses moyens d'action. La cotisation des membres est de 50 francs. Le président se nomme Yves Sévère, cultivateur de Créach Huellen, le vice-président Michel Herry, forgeron de Ste-Catherine, le secrétaire Paul Guivarch, cultivateur de Ste-Catherine, et le trésorier Joseph Créach cultivateur de Kervistic.
Quelques années plus tard, en décembre 1947, L'association "L'Etoile Sportive de Mespaul" est déclarée à la sous-préfecture par son président Jean-Louis Rozec cultivateur de La Garenne. Jean Autret, trésorier, cultivateur de Goas Léoret et Jean Saillour, secrétaire, étudiant de Créach-ar-Glas complètent le bureau. Son siège social est basé à la maison Jézéquel à Ste-Catherine.
L'existence de deux clubs dans la commune correspond aux tendances politiques de l'époque.

La_Mespaulitaine.jpg

La Mespaulitaine

ES_Mespaul.jpg

ES Mespaul



Les jeunes mespaulitains jouent au football ou plutôt tapent dans le ballon bien avant 1944, mais le traumatisme de la défaite, la présence des Allemands, le fait que beaucoup de jeunes sont prisonniers et d'autres reclus pour échapper au S.T.O. (Service de Travail Obligatoire), ont fait qu'il n'était pas facile de fonder un club. Les équipes sont apparues peu à peu, surtout par manque d'autres distractions.

Les déplacements
La précarité caractérise les sociétés créées après la guerre. Ainsi, les premiers déplacements se font à bicyclette, mais cela dure peu de temps, car ensuite les cars de Saick Philippe et Cheun Bihan de Ste-Catherine et occasionnellement de Fanch Combot de Mespaul, assurent les déplacements. Les adversaires de l'Etoile sont Plouénan, Plougoulm, Plouvorn, l'Ile de Batz, Lampaul-Guimiliau, Commana, Huelgoat et quelques autres. La Mespaulitaine affronte des équipes jusqu'à Plounéour-Ménez, Plougonven…

Les terrains et les équipements
Certains Mespaulitains se souviennent de l'existence de six terrains: pour l'Etoile à Kergudon, au Quillien et au Ménez à peu près à l'endroit où se trouve le terrain actuel et devenu le terrain définitif; pour la Mespaulitaine au Croissant, à Kervistic, et à La Garenne. Les clubs jouent dans des prés plus ou moins bosselés, mis à disposition par des agriculteurs sympathisants. Les buts sont bricolés et les filets souvent en mauvais état ou inexistants. Les responsables ont des difficultés à trouver la longueur et la largeur réglementaires. Par ailleurs, les équipements sont absents; pas de haies pare-vent, pas de tribunes et pas de vestiaires. Ces derniers se trouvent généralement dans le café le plus proche du terrain: pour Mespaul, chez Soizic Burel et Jean Simon.
Les maillots, culottes, bas et chaussures sont naturellement fournis par la société, mais chaque joueur a la responsabilité de son équipement. L'Etoile joue en bleu et blanc ou en grenat; les maillots de la Mespaulitaine sont rouges et noirs.
Les ballons, en cuir, avec des lacets, sont rarement en bon état. Quand les terrains sont gras en hiver, ces ballons en se gorgeant d'eau deviennent très lourds et pratiquement injouables.

Récit d'un exploit
Un exploit sportif de ces équipes est la victoire de l'Etoile qui joue la montée en division supérieure, à domicile, face à Taulé son adversaire direct. Menée 1-0 à moins de deux minutes de la fin du match, l'Etoile parvient à égaliser par un tir, parti en chandelle, presque de la moitié de terrain, et qui atterrit dans le but adverse. Dès la remise en jeu, les spectateurs assistent à une ruée épique vers le but adverse dont la traduction immédiate est l'obtention d'un « corner » au cours duquel est donné le coup de tête victorieux.

Les dirigeants et les relations avec les autres clubs
A L'Etoile, les dirigeants, très amis entre eux, se réunissent une fois par semaine, en particulier pour la formation des équipes. Ils s'entendent bien avec les dirigeants des équipes adverses, en particulier Saick Burel de Plougoulm, Jean Baron de Plouénan, l'abbé Kérébel de Plouvorn.

L'entraîneur de la Mespaulitaine, le boulanger Cis Castel, organise parfois des réunions sur la semaine et paye le casse-croûte.

Les entraînements, les niveaux des clubs et les après-matchs
Les entraînements se pratiquent de façon irrégulière: une fois par semaine au plus et les dimanches quand les matchs n'ont pas lieu. Mais la plupart des joueurs ne s'entraînent pas.
La technique est assez rudimentaire mais les efforts et le courage ne manquent pas. Les joueurs ne sont pas remplacés et même blessés, ils restent sur le terrain.
Les deux clubs mespaulitains ont évolué entre la 3ème et la 1ère division de district, un niveau pas si mal pour une commune d'environ 1000 habitants.
Les après-matchs sont courts… Le bal attend les joueurs en fin d'après-midi.

Des centaines de spectateurs
Chauvins, criards, et remuants les spectateurs, relativement nombreux, poussent leur équipe: autour de 150 à 200 personnes au match et jusqu'à 400 pour le derby entre la Mespaulitaine et l'Etoile.

Les autres activités des deux sociétés

Pour financer leurs activités, les clubs jouent des pièces de théâtre à Mespaul, Ste-Catherine et dans les communes avoisinantes. Ils organisent également des bals.
Les statuts des sociétés indiquent qu'elles ont pour objet la pratique du football et de l'athlétisme. Effectivement, les joueurs des deux sociétés ont aussi pratiqué l'athlétisme plus connu à l'époque sous le nom de sport rural avec comme épreuves, certaines de l'athlétisme actuel, plus le lever de la perche, le lever de l'essieu et le tir à la corde. Dans cette dernière épreuve, Mespaul se révèle imbattable face aux adversaires des communes avoisinantes.

Ces deux associations ont connu des hauts et des bas, avant de s'éteindre vers 1957.

Pour en savoir plus
    Statuts des deux associations fournis par la sous-préfecture de Morlaix.
    Keleier Mespaol - N°1 - Avril 1984
    Remerciements à Jean Saillour, François Autret, Louis Corre, André Creff, Désiré Kerboas, Joseph Herry.

 

 Informations recueillies par Frédéric SIMON 

 

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Entraîneur
  • 19 Joueurs
  • 5 Supporters

Aucun événement

CLASSEMENTS 2018-19

EQUIPES SENIORS                                                    

 1er   16 BUTS

Donovan HELARD

2ème    12 BUTS

François PICART

3ème   11 BUTS

Florian TREHIN

4ème   7 BUTS

 Loic FAVE

5ème   5 BUTS

Andy VIETTI

6ème   4 BUTS

Maël CLEC'H

Benjamin RIOU

8ème   3 BUTS

 

Anthony BLOCH

Yvan CAROFF

Sébastien JACQ

Benjamin LE SCANF

EQUIPE VETERANS                                                  

1er 3 BUTS

Greg BRETON

Mik DOS SANTOS

Hugo ESTEBANEZ

Aymeric QUERE

5ème 2 BUTS 

Yannick KERRIEN

6ème 1 BUT

Maël CLEC'H

Sam DE SOUSA

Harold MOUNDOYI

Julien QUIVIGER

 


EQUIPE VETERANS                                                  

1er   3 PASSES

Mik DOS SANTOS

2ème  2 PASSES

Hugo ESTEBANEZ

3ème   1 PASSE

Sam DE SOUSA

Benji FLOCH

Yannick KERRIEN

Fred MACAIGNE

Raph OLIVIER

Julien QUIVIGER

 

Pour qu'une passe soit considérée décisive, il faut obligatoirement : 
- qu'elle soit la dernière passe avant le but, 
- qu'elle soit volontaire, 
- qu'elle permette au buteur d’être dans de bonnes conditions pour marquer.

Ce classement des passeurs décisifs inclut les passes décisives effectuées suite à une phase de jeu arrêtée (coup-franc, corner, touche et penalty).